Aspe
 
 

PAGE PRECEDENTE
IMPRIMER LA PAGE

 

 

 

 

 

  Biographie
 

Bernard Aspe, né en 1970, est philosophe.

En 2001 il a soutenu sa thèse sous la direction de Jacques Rancière, sur la relation entre la pensée de l’individuation chez Gilbert Simondon et la question de la subjectivation politique telle qu’elle est posée par la philosophie contemporaine (Badiou, Rancière, Agamben, Negri, Tronti).

Il a publié en 2006 son premier livre, L’instant d'après, projectiles pour une politique à l’état naissant aux éditions La fabrique. Les éditions Nous ont publié son deuxième livre, Les mots et les actes, en 2011. Sa thèse a été publiée en 2013 sous le titre Simondon, politique du transindividuel aux éditions Dittmar.

Ses ouvrages, et de nombreux articles qui leur sont associés (publiés dans les revues Futur antérieur, Multitudes, Alice, Attaques, Grumeaux, etc.) ont pour projet de réarticuler le questionnement philosophique (notamment le rapport à l’ontologie) et les exigences de la politique contemporaine.
 

   
  Bibliographie
 
1996-1999 : membre fondateur et rédacteur de la revue Persistances, regard critique sur le temps, les faits et les choses.

1999-2001 : rédacteur de la revue politique Alice.

1996-2012 : articles publiés dans les revues Vertigo (cinéma), Cinémathèque, Futur Antérieur, Multitudes, Contre-attaques.

2001 : « La pathologie au lieu du transindividuel », publié dans Simondon, une pensée opérative, sous la direction de Jacques Roux.

2002 : « Être singulier commun », publié dans Simondon, Éditions Vrin, sous la direction de Pascal Chabot.

2006 : L’instant d’après. Projectiles pour une politique à l’état naissant. Éditions La Fabrique.

2006 : « Quitter la scène ». Texte rédigé avec Muriel Combes. Publié dans La philosophie déplacée. Autour de Jacques Rancière. Colloque de Cerisy, 2004. Éditions Horlieu.

2007 : Ouvrage collectif sous le pseudonyme « Julie Roux » : Inévitablement (après l’école). Éditions La Fabrique.

2008 : « L’indéchiffrable », publié dans La révolution nécessaire : laquelle ?, sous la direction d’Alain Jugnon.

2009 : « C’est la veille », publié dans Pourquoi nous ne sommes pas chrétiens, sous la direction d’Alain Jugnon. Éditions Max Milo.

2011 : Les mots et les actes. Éditions Nous.

2013 : Simondon, politique du transindividuel (Éditions Dittmar).


  Ouvrage publié aux éditions Nous
 

Les mots et les actes
Horizon inverse

Partage de la nuit - Deux études sur Jacques Rancière